C'est dans le cadre des JEPTAV, journées étudiantes de pratique théâtrale et d'arts visuels, que nous avons campé notre assemblée de chaises durant une semaine dans le grand patio central des Beaux-Arts.

 

Un endroit où l'on se croise, où l'on s'arrête pour boire un thé, discuter un petit temps. Un repère T d'où l'on peut partir, où l'on peut revenir. D'où l'on peut contaminer le dehors, sortir les chaises, prendre sa place à l'extérieur.  

TRAVERSÉE

 

 

Les chaises se peuplent et s'échangent. Les rencontres se tissent au fil des verres de thé.

À travers C'est de l'autre côté Akalmie prends la température d'un pays en pleine transition où la notion d'assemblée publique prend un autre sens.

Une aventure de l'autre côté de la méditerranée pour C'est de l'autre côté

Invitée par le relais culturel de Sousse en mars 2016, Akalmie Celsius a traversé la méditerranée pour aller occuper de nouvelles chaises et faire vivre son agora ailleurs, de l'autre côté. Ces nouvelles chaises étaient celles des Beaux-Arts de Sousse, des chaises d'écolier dépareillées, parfois tâchées de peinture et de terre cuite. Les nouveaux habitants de notre agora ont été nombreux, professeurs et étudiants des Beaux-Arts, curieux et curieuses, passants très souvent non pressés.

 

Une agora tunisienne ?

Passé la barrière de la découverte d'un pays au rythme tranquille c'est un autre visage que nous découvrons. Confrontation et miroir de nos générations respectives qu'occasionnent nos échanges avec les étudiants tunisiens des Beaux Arts. Ces temps d'improvisation ont permis un partage du sensible et la libération d'une énergie incroyable. Envie de faire, envie de dire, de « prendre sa place » ou de « réveiller le monde ». Les mots qu'ils emploient pour nommer leur expérience sont forts de sens. Leur chantier actuel se situerait-il entre tradition et modernité ? L'espace public semble être un espace à occuper, à réinvestir dans ce pays en transition.

du 27 février au 7 mars 2016.

Aux Beaux Arts de Sousse - TUNISIE.