D'une histoire de remodelage...

L'été fut copieux pour nous, où nous avons courageusement œuvré pour mettre en forme ce spectacle. Nous avons dû revoir nos délais car le temps n'est jamais aussi élastique qu'on le souhaiterait. En ce début de rentrée, il est temps de vous donner un petit tour d'horizon de là où nous en sommes, des nouvelles tournures qu'a pris l'activité de la compagnie et de notre projet « Trac(e)s ».



Comme vous l'avez compris, ce projet est avant tout une aventure humaine. Par notre envie de rassembler toutes ces traces, nos traces et celles que nous avons collectées autour de nous. Par notre volonté de jouer dans la rue et que nos traces croisent celles du public. Par la difficulté de vivre de cette profession qui doit allier émotion et rigueur de travail avec laquelle nous devons composer. Le facteur humain demeure prépondérant dans notre travail et ne pas le prendre en compte revient à se priver de la respiration nécessaire à tout acte artistique. L'harmonie et l'écoute au sein d'une équipe de travail sont les ingrédients incontournables à l'émergence d'un instant de théâtre. Lorsque trop de complications se nouent et se mêlent au travail, l'équilibre est perturbé, on ne voit plus très clair à l'horizon, et il est souvent temps de poser ses valises pour faire un point de situation.



Alors nous avons tout posé pour prendre le temps de regarder un instant autour de nous. Pour reprendre ensemble une grande inspiration, là où chacun perdait son souffle. Chacun de de nous haletait dans un projet de géant, assis sur des fondations d'argile. Le propos ici n'est pas de mettre à jour les faiblesses de notre collaboration mais plutôt de cerner les dysfonctionnements qui entravent la création. Et comme l'argile, c'est malléable, nous avons remodelé, séparé ce qui était tout mélangé. Les fondations solides sont celles de notre association, celle d'Akalmie Celsius, et nous avons décidé de conserver celles-là. Le projet « Trac(e)s » lui, sera remodelé, réinvesti sous d'autres formes que celles dont nous vous avons parlé jusqu'à maintenant. La compagnie demeure, d'autres projets sont en route et votre aide nous permet de les faire venir au jour.



En ce début d'automne, si nous avons pris la décision de mettre « Trace(s) » de côté pour le moment, nous avons le sentiment de vous annoncer le début d'un nouveau cycle, où d'autres créations vont voir le jour. Pour le moment, le temps est au remodelage...



 

 

Avec nos salutations les plus Celsiusiennes,

Aurore, Nina, Manon et Hannah

LETTRE